Accueil » Histoire & patrimoine » Lillebonne redécouvre Juliobona !

Lillebonne redécouvre Juliobona !


La fondation de Juliobona a lieu durant le Ier siècle. Les tentes romaines laissent place à la construction d’une ville bâtie selon l’usage romain, avec des rues perpendiculaires suivant deux axes orientés  : le Décumanus (Est-Ouest) est la rue Césarine montant vers l’Est où se dressait le camp romain et le Cardo (Nord-Sud) correspond à la rue Gambetta.

Bien vite, un amphithéâtre est édifié. Dès le début, les spectacles montrent des scènes de chasse dans l’arène, appelées « Venationes », où l’on mettait à mort des sangliers, des cerfs et autres gibiers. La mosaïque découverte le 8 mars 1870, à l’angle de la rue du Havre et de la rue Thiers, en est une évocation tout comme un sceau en pâte de verre noir, avec un cerf sur une face et un cavalier à cheval sur l’autre, trouvé lors des fouilles de 2007 conduites par Enzo Mutarelli.

Mosaïque découverte le 8 mars 1870, à l’angle de la rue du Havre et de la rue Thiers à Lillebonne

Au IIème siècle, selon les dires du géographe Ptolémée (90-168), l’amphithéâtre devient un véritable théâtre.

Au IIIème siècle, en 273, au moment des invasions des peuplades germaniques, il se transforme en un ouvrage de défense relié aux murailles du camp romain : le castrum.

Monnaies du IIIeme siecle découvretes à LillebonneCette période témoigne, par son monnayage retrouvé lors des fouilles, du rôle tenu par les usurpateurs gaulois dénommés « empereurs romains des Gaules » ! Ils ont lutté contre les empereurs romains Gallien (253-268) et Claude II (268-270) et contre les envahisseurs.

Les recherches menées de 2007 à 2013 montrent que les généraux Postume (260-269) et Victorin (269-271) sont les premiers à s’être révoltés contre Rome sans chercher à renverser l’empereur installé.

Au IVème siècle, la décadence de la cité commence. La population vit dans le réduit défensif : la découverte de la nécropole, sur les flancs du Catillon au Mesnil, montre que la vie des habitants s’est poursuivie jusqu’à la chute de Rome (476), avec de nouveaux ravages entraînant la cité dans la destruction et l’oubli.

En 734 les moines de Saint-Wandrille prélèvent des pierres du castrum, le théâtre devient une véritable carrière. Au IXème siècle les raids répétés des envahisseurs Vikings aggravent le délabrement de la cité. Ils sont à l’origine de la légende du chariot d’or avec un immense trésor enseveli dans un lieu de Lillebonne d’où l’on apercevait trois clochers !

En 1050, le duc Guillaume construit un château où il réunit ses baronsEn 911, Juliobona connaît à nouveau la gloire, en rentrant dans le Royaume Normand par le traité de Saint-Clair-sur-Epte conclu entre Charles III et Rollon. En 1050, le duc Guillaume construit un château où il réunit ses barons, pour décider de la conquête de l’Angleterre qui a eu lieu le 14 octobre 1066. Au fil du temps la cité Calète disparaît.

En 1764 le comte de Caylus, averti par l’ingénieur des Ponts et Chaussées Duchesne, identifie le théâtre et en publie une étude. Plus tard, ayant été alerté par la trouvaille d’un trésor monétaire, dans la propriété du cafetier Caron jouxtant les ruines, l’abbé François Rever (1812-1826) le redécouvre en 1812.

En 1818 le département achète le terrain permettant des fouilles jusqu’au XXIème siècle. Cependant, l’abbé Cochet, inspecteur des monuments historiques, et véritable archéologue, délaisse le théâtre après 1841, pour fouiller des sites funéraires, jusqu’en 1875 date de sa mort. En 1822, le jour de l’inauguration de la nouvelle route de Lillebonne à Rouen, Hégésippe Leseille, directeur de l’école Glatigny, avait déploré la destruction de la scène du théâtre : « On regrette aujourd’hui que les ingénieurs chargés du tracé de cette route, n’aient pas eu la bonne idée de faire un léger détour pour épargner ce vieux monument si curieux encore à étudier, dans ses moindres détails malgré son amputation ».

De 1908 à 1915, Léon de Vesly, nouveau directeur du musée des Antiquités reprend les fouilles qui seront épisodiques jusqu’à nos jours !

Apollon en bronze dore de LillebonneTrès tôt les lillebonnais l’ont appelé le « Cirque romain » et l’investissent comme on peut le voir avec la société de gymnastique la Vaillante posant sur les gradins en 1884. Ce surnom a longtemps perduré jusqu’aux dernières fouilles de 2007-2013 dirigées par Enzo Mutarelli, qui ont mis à jour une statuette de bronze hébergée dans notre musée.

L’Apollon en bronze doré, découvert, le 24 juillet 1823 dans une argilière près de l’hôpital actuel a été étudié par François Rever. Cette statue se trouve actuellement au Louvre. Cependant elle sera exposée au musée des Antiquités de Rouen du 1er avril au 30 juin 2015, alors qu’à Lillebonne se tiendront les 5, 6 et 7 juin, les fêtes GalloRomaines : les « Juliobonales » !

Jean-Claude Pruja,
Président des Amis du Musée


Veuillez saisir ici votre mail pour recevoir la newsletter de la ville de Lillebonne

Pour rester informé de l’actualité de votre ville, suivez Lillebonne sur les réseaux

Plan de la ville